Atelier bien-être à l’APF de Bourg-en-Bresse

Judith Balbine propose depuis quelques mois des séances de bien-être et de détente à travers la méditation ou la relaxation, à des personnes valides et en situation de handicap. C’est dans les locaux du pôle adulte qu’elle a démarré ses cours. Son expérience de prof de fitness et sa culture malgache résonnent dans son quotidien par une grande attention, et la finesse d’observation qu’elle a sur son corps, et son écoute lui ont permis de transmettre son expérience pour gérer des douleurs ou autres soucis du quotidiens ainsi que la possibilité selon elle que l’on a en nous pour les gérer.

Sa voix douce et son professionnalisme nous invitent à la détente et nous ont conquis ! Désireuse de proposer ses ateliers à un plus large public, vous pouvez venir à sa rencontre à la délégation APF de Bourg-en-Bresse.

Elle nous parle de cet atelier : » Ça fait longtemps que j’ai eu cette idée. Déjà à l’hôpital je regardais comment les kinés nous faisaient travailler, en nous mettant parfois des challenges trop élevés, et en oubliant que nos ressentis avaient complètement changé, et qu’on avait plus du tout de repères face à ce corps qu’on ne connaît pas ou plus :  »plus de muscle, plus de force… ». On fournit un travail tellement énorme. On croit qu’on est nul car au final la récompense attendue est peu à nos yeux. Résultat : j’ai bousillé mes tendons en forçant avec deux mois d’arrêt total de toute activité. Ceci n’est pas une critique, juste une constatation. 

On doit être à l’écoute de notre corps, en fauteuil ou pas. C’est mon expérience d’ancienne coach sportive qui m’a aidée à travailler seule et à récupérer plus qu’attendu. Et ce n’est pas parce qu’on est en fauteuil que tout est fini. Je veux juste faire comprendre qu’on peut toujours récupérer si l’on veut, avec du travail personnel ou pas. Le corps va récupérer à son rythme car c’est une reconstruction, donc être juste très patient et ne pas être déçue surtout si l’on a fait de son mieux. Et surtout travailler non seulement son corps mais aussi son esprit, donc méditer, ce que j’ai commencé à faire à l’époque en parlant à mon corps, essayer de le connaître et surtout réapprendre à faire avec. Ce n’est pas tous les jours facile car les limites, quelques fois, c’est nous mêmes qui nous les mettons. On a des capacités immenses en nous si nous nous écoutons et nous faisons confiance, mais  »Chaque chose en son temps, et tout arrive quand ça doit arriver ». D’où l’importance de lâcher prise que j’aimerais aussi vous partager !! « 

Judith Balbine, animatrice bénévole de l’atelier bien-être

Laisser un commentaire