Envolée de mots – Valse les prénoms

Anne-Cécile vit tranquille avec Élaine, tout en lisant Verlaine, et filent la laine en buvant leur verveine, tandis que par caprice, Joris la malice tel Ulysse est parti pour Nice chargé de Lys et de pain d’épice.

Ce garnement Laurent, pour autant charmant fait du tri-marrant, (il fait rire trois personnes). Il vise Maryse la Marquise qui attise ses bêtises. Tout ce monde qui rit, ça fait rire Anne-Marie, la walkyrie.

Si La philosophie d’Anne-Sophie suit la géographie d’une souris, l’esprit de Cédric, parfois hélas tique devant Vincent qui perd son temps en soufflant dans l’oliphant et crie : « Vent ! ».

Un charmant serpent relativement plan-plan croise la route d’un taon, ce chenapan le pique sur le champ, le serpent (c’est en fait Pierre-Jean) en fait tout un flanc. C’est époustouflant … Lui, hurlant : Arrière ! Arrière ! Face à la rapière de Pierre : Fais ta prière !

Texte collectif issu du recueil de textes de l’atelier d’écriture 2015 « Envolée de mots ».

Retrouvez ici un texte du recueil chaque mercredi.

Laisser un commentaire