Prisca Hautefeuille, Service Civique

Prisca Hautefeuille, 28 ans

Prisca Hautefeuille est volontaire à la délégation APF de Bourg-en-Bresse pour la mission « développement d’actions citoyennes » depuis octobre 2016. Elle nous parle un peu de son expérience.

 » Cela me permet de me sentir utile aux autres, de défendre un sujet, une cause qui me tiennent à cœur. « 

Comment avez-vous connu le service civique ? Quelles démarches avez-vous effectuées pour accéder à cette mission au sein de l’Association des Paralysés de France ?

J’ai connu le service civique grâce à un proche qui m’en a parlé. J’ai passé un entretien à Lyon pour un travail et j’ai appris à cette occasion qu’il y avait cette offre de mission en service civique à la délégation APF de Bourg-en-Bresse. J’y ai donc postulé.

En quoi consiste votre mission ?

Ma mission est très variée. Je suis mobilisée dans la mise en place d’actions « ressources » de l’association, telles que l’action « HandiDon », qui m’a permis de développer des partenariats avec les commerces locaux, l’opération « paquet cadeaux » et la semaine nationale des personnes handicapées physiques. Je contribue également à la lutte contre l’isolement des personnes en situation de handicap en soutenant le groupe jeune handi-valides de l’association et j’ai pour projet de redynamiser un atelier jeux de société.

Trouvez-vous que le service civique est facile d’accès aux jeunes en situation de handicap ? Des aménagements ont-ils été nécessaires pour que vous puissiez réaliser votre mission ?

Actuellement peu de jeunes en situation de handicap ont effectué un service civique dans l’Ain. Je pense qu’il y a encore pas mal d’a priori ou un manque de prise de conscience de la part des structures d’accueil. Il faudrait également intensifier la communication auprès des jeunes. Dans mon cas, les adaptations nécessaires pour m’aider à accomplir ma mission ont consisté en l’acquisition d’un logiciel de reconnaissance et de prédiction par pré-saisi.

Qu’est-ce que cela vous a apporté ? 

Cela me permet de me sentir utile aux autres, de défendre un sujet, une cause qui me tiennent à cœur. Je découvre également les enjeux de l’accès aux droits pour les personnes en situation de handicap. Je comprends mieux le fonctionnement associatif, de l’intérieur, en étant intégrée à une association qui réunit aux côtés de l’équipe salariée plus de 200 adhérents et une cinquantaine de bénévoles ! J’ai une licence en langue étrangère et en tourisme événementiel, et cette mission m’a permis d’approfondir mes compétences en gestion logistique et en coordination de projet.

Quels sont vos projets pour la suite ?

Mon service civique se termine en juillet 2017. Je souhaiterais, pourquoi pas, continuer à l’APF en temps que salariée et j’espère que cette expérience sera un tremplin pour la suite.

Est-ce que vous recommandez l’expérience ? 

Oui, ce statut est une très bonne chose. Il permet une gratification financière sans que ce soit un poids pour la structure d’accueil, qui peut ainsi s’engager avec le volontaire sur des actions utiles pour le public et le territoire.

 

Laisser un commentaire