Touche pas à ma MDPH : Appel à mobilisation le 14 Octobre

TPMDPH

Ce mercredi 14 octobre à 14h, l’APF appelle à une journée nationale d’actions devant le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes afin de dénoncer les menaces qui pèsent sur les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Afin d’aider à sauver les Maisons départementales , une pétition a été lancée. Destinée au gouvernement, elle vise à garantir l’autonomie des MDPH en leur attribuant les  moyens nécessaires à leur bon fonctionnement.

Les MDPH, quésaco ?

Il y a quelques années, une personne en situation de handicap était confrontée à des démarches multiples et complexes pour accéder à ses droits et demander les accompagnements spécifiques nécessaires à sa vie quotidienne.

Pour simplifier ce parcours du combattant, le législateur a créé en 2005 un dispositif de guichet unique et de proximité : les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH).

Les MDPH sont indispensables pour demander l’accès à des droits et des accompagnements concernant :

– l’école ou encore la formation, à l’emploi… ;
– un service d’aide à domicile ou un accueil dans une structure d’hébergement spécifique ;
– des aides techniques (fauteuil roulant, adaptation du logement ou du véhicule) ou humaines (auxiliaires de vie) ;
– une l’allocation minimale permettant de vivre ;
– l’étude de la situation de l’aidant de la personne en situation de handicap ;

Les enjeux

Pour faire face à une augmentation très forte des demandes, l‘urgence est aujourd’hui de donner aux MDPH les moyens nécessaires pour fonctionner afin de réduire les délais de traitement très longs des demandes, d’évaluer avec la personne ses besoins, de lui offrir un panel de réponses correspondant à ses besoins, etc.

Or, la réponse à cette urgence proposée par les pouvoirs publics est au contraire de remettre en cause ce dispositif  par le biais de politiques locales -celles des conseils départementaux- et nationales – notamment dans le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement actuellement en discussion au Parlement.

Les risques ? Plus aucune autonomie pour les MDPH ; des partenaires (services de l’Etat, associations) réduits à des « potiches» ; des moyens de fonctionnement en baisse (au regard des difficultés budgétaires des conseils départementaux) ; des décisions conduisant à une évaluation a minima et à l’attribution de prestations plus faibles aux personnes en situation de handicap ; une efficacité des droits et accompagnements réduite (école, emploi, ressources, etc.) et de fortes disparités de traitement sur le territoire !

Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chance d’être entendus ! Chaque signature compte !

Signer la pétition

Laisser un commentaire